Caractéristiques spécifiques des matériaux

Les matériaux et leurs caractéristiques spécifiques

-Généralement de l’acier, mais tous matériaux s’usine

Principales caractéristiques de chaque métaux;

Aluminium et ses alliages
  • Avantages : légèreté (faible densité), résistance à la corrosion ;
  • inconvénients : impact environnemental (la réduction consomme énormément d’électricité et utilise de la soude, minerai en relativement faible disponibilité), mauvaise tenue en température, prix ;
  • utilisation : pour structures légères (menuiserie alu), aviation.
Argent, or, alliage or-argent
  • Avantages : grande malléabilité et ductilité, résistance à la corrosion ;
  • inconvénients : faible résistance mécanique, prix, impact environnemental (rejets de mercure de l’orpaillage sauvage, faible disponibilité) ;
  • utilisation : joaillerie, conducteur d’électricité (câble de hi fi ; pour l’or : électronique ; pour l’argent : contacteurs, encres et pâtes conductrices), monnaie, dorure ou argenture ; pour l’argent : brasure, miroirs.
Chrome
  • inconvénients : rejets toxiques (chrome VI)
  • utilisation : pour recouvrir les pièces d’acier (acier chromé, chromage dur) : esthétique et résistance à la corrosion.
Cuivre, laiton, bronze
  • Avantages : faciles à fabriquer (basses températures de fusion), résistant à la corrosion (vert de gris),
  • utilisation : inconvénients : prix.

Cuivre :

  • Avantages : bonne conductivité électrique et thermique, malléable et ductile (cuivre pur), eutectique avec le phosphore, l’étain et l’argent (brasure) ;
  • utilisation : câbles électriques (pur à 99,999 %), échangeurs de chaleur, tuyauterie sanitaire, casseroles (obsolète).

Bronze (cuivre + étain) :

  • Avantages : faibles coefficients de frottement, résistance usure, plus dur que le cuivre ;
  • utilisation : pièces mécaniques de frottement (coussinets pour palier lisse[3]), statues, cloches, toitures (obsolète), premier métal utilisé pour les armes et les outils à la préhistoire.

Laiton (cuivre + zinc)

  • Avantages : plus dur que le cuivre, facile à usiner ;
  • inconvénient : relativement fragile ;
  • utilisation : éléments de décoration, instruments de précision, robinetterie, poignées de porte, plaques de cabinet (avocat, médecin, …), filigranes (inclusions dans le papier), douilles de munition.
Étain
  • Avantages : faible température de fusion, ductile et malléable ;
  • inconvénients : faible tenue mécanique ;
  • utilisation : pour fabrication de petites pièces moulées, brasure (brasage tendre[4] en plomberie, électronique), étamage (pour contacts électriques), vaisselle et décoration.
Fer, aciers, fontes
  • Avantages : abondant, bon marché, résistance mécanique, propriétés magnétiques ;
  • inconvénients : sensible à la corrosion (rouille) ;
  • utilisation : éléments de structure, pièces mécaniques.
Graphite
  • Avantage : très bonne tenue en température, s’usine facilement ;
  • inconvénients : brûle, fragile ;
  • utilisation : résistances de fours industriels, électrodes pour four à arc (acier électrique), électroérosion, moteurs électriques (balais ou « charbons ») et réactions chimiques, lubrifiant solide, dessin (fusain, crayon à papier), ralentisseur de neutrons (modérateur de réacteur nucléaire), composant de matériaux composites, absorbeur et filtre (charbon actif ou activé).

Magnésium

  • Avantage : léger ;
  • inconvénient : brûle ;
  • utilisation : mèches pour aluminothermie (procédé de soudure), flash pour photographie (obsolète), pièces légères (aéronautique, automobile, appareils portables).
Nickel
  • Avantages : résiste à la corrosion, réfractaire, propriétés magnétiques ;
  • inconvénients : cher, lourd, possibilité d’allergie, de cancers (inhalation) ;
  • utilisations : pièces de monnaie (francs français), turboréacteurs, chaudières et nucléaire (superalliages à base nickel Inconels), alliages fer-nickel (invar : faible coefficient de dilatation thermique), alliages cuivre-nickel (cupronickels : bonne résistance à la corrosion marine, soudable), cathodes d’accumulateurs (batteries cadmium-nickel, nickel-hydrures de métal).

Nickel-chrome, ou nichrome (80 % de nickel, 20 % de chrome) :

  • Avantages : résiste à la corrosion, réfractaire ;
  • inconvénients : cher, lourd, possibilité d’allergie, de cancers (inhalation) ;
  • utilisations : couronnes et inlay-cores dentaires, résistances chauffantes, systèmes d’allumage pyrotechniques.

Superalliages « Inconels » :

  • Avantages : résiste à la corrosion, ductile, grande plage de températures (-20 à 800 °C selon les alliages) ;
  • inconvénients : cher, lourd, possibilité d’allergie, de cancers (inhalation) ;
  • utilisations : chaudières, cuves de centrales nucléaires.
Platine
  • Avantages : résistant à la corrosion, propriétés magnétiques ;
  • inconvénients : prix ;
  • utilisation : étalon mètre (obsolète), thermocouples (mesure de température), catalyseurs dans l’industrie chimique, creusets, alliage nickel-osmium (implants médicaux), filament de briquet à alcool.
Plomb
  • Avantage : facile à fondre, à mettre en forme ;
  • inconvénients : lourd, toxique (saturnisme) ;
  • utilisations : fusibles, tuyauterie (obsolète), fonderie de figurine (obsolète), scellés, munitions.
Titane
  • Avantages : léger, bonne résistance mécanique, bonne résistance à la corrosion, résistance à l’abrasion ;
  • inconvénients : prix ;
  • utilisations : objets légers (cadres de vélo haut de gamme), aéronautique, aérospatiale, implants dentaires, prothèses, tubes de forage pétrolier.
Tungstène
  • Avantages : dur, haute température de fusion ;
  • inconvénient : lourd ;
  • utilisation : billes de stylographes, filaments d’ampoules à incandescence (bientôt obsolète), armes (DIME : dense inert metal explosive), collage de verre sur métal, électrode de soudure (procédé TIG : tungsten inert gas), contact de disjoncteurs à haute tension (résiste à la chaleur de l’arc électrique).
Zinc
  • Avantage : facile à fondre, à mettre en forme ;
  • inconvénients : ;
  • utilisations : pour protéger l’acier contre la corrosion (anode sacrificielle, galvanisation), étanchéité des toitures, gouttières, zamak (alliage de zinc, d’aluminium et de magnésium, pour pièces moulées).

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s